Monferrer, la montagne de fer

Montferrer et son Histoire

 

Le village de Montferrer se dresse sur un roc : Lo Cingle.

                 

L’Agriculture se développa trés tôt dans cette vieille paroisse de “Santa Maria de Moleto” mentionnée en 927, avant même qu’il ne soit question du Château féodal

 qui d’aprés Alart ne fut habité qu’en 1081 par un Seigneur du nom de Ramon de Cortsavino.

Son premier nom, d’aprés Pierre Ponsich était Molledo.

 

En 938, Wadalus, évêque d’Elne, donne à Siniofred un alleu de Santa Maria de Mollet. Le mot alleu signifie en général, propriété héréditaire. Il s’appliquait souvent pour désigner les domaines agricoles.

“Madalenco” (Madeloch), en 878, “Mas Munells” en 878, “Maurés” en 917, “Sobrakers” en 927, “La Palma” en 1313, sont les plus antiques domaines de ce village féodal.

 

Devenue Montferrer au XIVème siécle, cette communauté a, de tout temps, été agricole. Elle a su malgré la crise grave que traverse l’agriculture en milieu rural, conserver un cheptel important, grâce au dynamisme de quelques éleveurs.

 

 

En 1955, la commune de Montferrer comptait encore 52 éleveurs ce qui constituait un record pour un si petit territoire.

 

En 1970, il y avait 24, avec un cheptel de 128 bovins, 880 ovins et 11 équins.

Avec 6 éleveurs seulement en 1980, le cheptel est resté en nombre à peu prés équivalent puisque nous avons pu y recenser 118 bovins, 770 ovins et 15 équins.

 

Ces mêmes chiffres sont maintenus jusqu’en 1987. Le village de Montferrer se compose, de fermes d’exploitation, les habitants mènent la vie patriarcale. Le territoire de celle localité produit des truffes renommées pouvant rivaliser avec les truffes du Périgord.